Gouy-Oisquercq


Juillet 2017

Introduction du permis d’urbanisme prévue mi-août

Après plusieurs mois d’analyses, le bureau d’études, CSD Ingénieurs, a remis à Elia les résultats de son étude des incidences sur l’environnement concernant le projet Gouy-Oisquercq.

A l’heure actuelle, les équipes Elia prennent connaissance des conclusions et des recommandations de ce travail afin d’affiner le projet présenté lors de la Réunion d’Information Publique.

A ce stade, Elia envisage d’introduire la demande de permis auprès du Fonctionnaire délégué de la Région wallonne dans le courant du mois d’août.

Une fois le dossier jugé complet et recevable par l’administration régionale, une enquête publique sera organisée par les communes concernées.

Avril 2017

Projet Gouy-Oisquercq – Etude des Incidences sur l’Environnement en cours de réalisation

Le 08 novembre dernier, lors de la Réunion d’Information Publique (RIP) organisée à Seneffe, Elia présentait aux citoyens son avant-projet de renouvellement de la liaison aérienne à haute tension 2x150 kV qui relie les postes électriques de Gouy et Oisquercq.

Suite à cette RIP et aux deux séances d’information complémentaires organisées à Ittre et Courcelles, Elia a reçu trois courriers de riverains. Les remarques et suggestions formulées par les riverains dans ces courriers ainsi que le soir de la RIP sont pris en compte dans le cadre de l’Etude des Incidences sur l’Environnement (EIE).

Le dossier actuellement entre les mains du bureau d’études

Depuis 5 mois maintenant, le projet Gouy-Oisquercq est en effet sur la table du bureau CSD Ingénieurs, groupe européen de conseil et d’ingénierie de l’environnement. Il s’agit d’un bureau d’études indépendant et agréé par la Région wallonne. Celui-ci analyse actuellement les incidences potentielles du projet et de son chantier sur l’environnement au sens large : sol, air, eaux, climat, milieu biologique, paysage et patrimoine, urbanisme et aménagement du territoire, mobilité, déchets, santé et sécurité, aspects socio-économique, acoustique, cadre de vie et voisinage… L’EIE analyse également les alternatives raisonnablement envisageables au projet.

CSD proposera à Elia une série de recommandations permettant d’éviter, de réduire ou decompenser les éventuelles incidences sur l’environnement.

Une enquête publique prévue en octobre

Sur base des conclusions et des recommandations de l’EIE, Elia préparera son dossier de demande de permis d’urbanisme et devrait l’introduire auprès du Fonctionnaire Délégué de la Région Wallonne à la fin de l’été.

Une enquête publique sera alors organisée par les administrations communales. Lors de celle-ci, l’ensemble du dossier et de l’EIE  ainsi qu’un résumé non technique seront consultables par les citoyens au sein de leur administration communale. L’Enquête publique est actuellement envisagée en octobre.

En attendant notre équipe reste à votre écoute pour toute question via le 0800 18 002 ou l’adresse E-mail riverains@elia.be.

Novembre 2016

A l’horizon 2020, nous prévoyons le renouvellement de la liaison aérienne à haute tension 2x150 kV qui relie les postes électriques de Gouy et Oisquercq.

Cette liaison qui arrive aujourd’hui en fin de vie est composée de 64 pylônes en treillis métalliques et traverse les territoires de Courcelles, Seneffe, Nivelles, Ittre et Tubize sur une longueur de 23 km.

Ce dossier de renouvellement de la liaison est aujourd’hui toujours au stade de projet. Avant de le réaliser, Elia doit obtenir, de la part des autorités, un permis d’urbanisme.

Comme la législation le prévoit, Elia a présenté le projet à la population concernée lors de la Réunion d’Information Préalable (RIP) organisée le 8 novembre dernier à Seneffe.

Cette RIP a officiellement lancé l’Etude d’Incidence sur l’Environnement (EIE) qui durera minimum 3 mois. Cette étude est réalisée par un bureau indépendant qui dispose d’un agrément délivré par la Région wallonne. Il s’agit ici du bureau CSD Ingénieurs.

A dater de ce 8 novembre, la population dispose de 15 jours pour formuler ses questions et émettre ses remarques. Celles-ci seront ensuite prises en compte dans la réalisation de cette étude.
En plus de la réunion officielle et obligatoire qu’est une RIP, nous organisons dans ces 15 jours, deux permanences d’information supplémentaires afin que les riverains puissent venir s’informer de manière moins formelle.

Celles-ci seront organisées à Ittre et Courcelles entre 18h30 et 20h30

  • Mercredi 16 novembre : Ecole de la Fléchère, rue des Communes 5 à 6181 Gouy-Lez-Piéton
  • Jeudi 17 novembre : Salle de la Planchette, rue de la Planchette 6 à 1460 Ittre

Si vous êtes concernés par ce projet, nous vous invitons à nous rejoindre. Nous serons à votre entière disposition pour répondre à vos questions et prendre note de vos remarques.

Utilité

Le projet Gouy-Oisquercq – Vers un réseau plus fiable

Selon les conclusions d’audits réalisés en 2006 et 2014, la liaison actuelle, installée en 1959 sur les communes de Courcelles – Seneffe – Nivelles – Ittre et Tubize, arrive en fin de vie.

Afin de maintenir la fiabilité du réseau national et d’assurer la sécurité des citoyens et des infrastructures, nous préconisons le maintien de la liaison électrique via le remplacement de l’ensemble des pylônes du tracé d’ici 2020.

Le projet Gouy-Oisquercq s’inscrit dans le vaste Plan de Développement Fédéral 2015-2025 qui a été approuvé par le Ministre en charge de l’Energie.

Les 64 nouveaux pylônes installés entre les postes à haute tension de Gouy et Oisquercq répondraient ainsi aux nouvelles normes en vigueur, plus contraignantes que celles d’application en 1959.

De manière générale, la politique d’Elia en matière d’infrastructures est de répondre à la norme en vigueur la plus contraignante au moment de la construction de celles-ci.

En investissant environ 20 millions d’euros dans le renouvellement de cette ligne à haute tension, Elia garantirait la sécurité et assurerait la fiabilité du réseau et de ses infrastructures pour les 80 prochaines années.

 

 


Une nouvelle liaison, un même tracé

Tracé, type de pylônes et niveau de tension resteraient IDENTIQUES

La politique d’investissement d’Elia doit être menée en bon père de famille, chaque euro dépensé doit être autorisé par le(s) Gouvernement(s) dans un Plan fédéral / régional et investit à bon escient.

Dans ce cadre, lorsqu’un nouveau projet d’infrastructure est mis à l’étude, plusieurs critères guident le choix. Le premier critère pris en considération est de veiller à valoriser le patrimoine Elia existant, que ce soit au niveau des infrastructures ou des permis et autorisations et de le faire moderniser en fonction des nouveaux besoins rencontrés et des nouvelles technologies disponibles.

Dans le cadre du projet Gouy-Oisquercq, Elia dispose depuis sa construction de la Déclaration d’Utilité Publique et de la permission de Voirie pour l’exploitation d’une liaison électrique 2x150kV aérienne. De plus, cette liaison électrique est inscrite au plan de secteur. Elia est également propriétaire d’environ 90 % des terrains concernés par l’implantation des pylônes.

Sur cette base et afin de respecter ses principes de développement, Elia a fait le choix de valoriser son patrimoine ainsi que ses autorisations en maintenant la liaison en lieu et place du tracé existant.

Le type d’infrastructures et la capacité du transport envisagés resteraient identiques.

Néanmoins, pour pouvoir répondre aux normes applicables à ce jour, il se peut que les nouveaux pylônes soient légèrement plus grands et plus larges, tout en conservant des hauteurs moyennes équivalentes.

Au niveau visuel, pour les riverains de la liaison, le projet Gouy-Oisquercq n’entrainerait dès lors aucun changement.

  • Le Tracé : les pylônes seraient placés en lieu et place des structures actuelles
  • Nombre de supports : 64
  • Type de pylône : treillis métalliques
  • Hauteur moyenne des pylônes équivalente
  • Tension électrique : 2x 150 kV
  • Puissance électrique équivalente

 

Le dialogue, au cœur de la procédure administrative

Comme pour la construction d’une habitation, la construction d’une nouvelle infrastructure telle que celle que nous envisageons ici nécessite l’introduction d’un dossier de demande de permis d’urbanisme et le respect d’un certain nombre d’obligations légales.

Cette procédure a pour objectif premier de permettre aux citoyens de s’informer sur le projet et d’émettre leurs questions et remarques. Celles-ci seront ensuite prises en compte dans le cadre d’une Etude des Incidences sur l’Environnement. Cette étude accompagnera le dossier de demande de permis qui sera remis au Fonctionnaire Délégué de la Région Wallonne. Elle donnera des informations et recommandations importantes pour l’autorité qui pourra ainsi décider de l’octroi ou non du permis, en toute connaissance de cause.

Ci-dessous les différentes étapes de la procédure administrative :

 

  1. 2015 :

    Inscription au Plan Fédéral de Développement 2015-2025 et accord du Ministre de l’Energie sur le projet de renouvellement de la ligne Gouy-Oisquercq
  2. Juin 2016 :

    Rencontre et information des partenaires locaux
  3. 8 novembre 2016 :

    Réunion d’Information Préalable du Public (RIP) : Présentation officielle du projet au public. Les citoyens disposent alors de 15 jours pour introduire leurs remarques auprès d’Elia.
  4. Novembre 2016

    Permanences complémentaires organisées en partenariat avec les Bourgmestres des communes concernées qui le souhaitent
  5. Novembre 2016 > mai 2017

    Réalisation de l’Etude des Incidences sur l’Environnement (EIE) par un bureau d’études indépendant qui permettra, entre autres, de répondre à toutes les questions et remarques émises lors de la RIP
  6. Août 2017

    : Introduction de la demande de permis d’urbanisme à la Région Wallonne
  7. Octobre 2017

    Enquêtes publiques – les citoyens prennent connaissance du dossier complet de demande de permis d’urbanisme et disposent de 30 jours pour entrer leurs remarques auprès de leur administration communale
  8. 2018 > 2020

    : Travaux de renouvellement de la liaison

 

Gouy-Oisquercq : un chantier organisé en 7 phases

Tout au long de ce chantier d’envergure, dont la durée est actuellement estimée à 2.5 ans, Elia s’engagera à prendre toutes les dispositions afin de limiter l’impact des travaux et préserver la quiétude des habitants ainsi que l’environnement au sens large.

De manière générale, Elia exécute les travaux d’installation d’une nouvelle liaison aérienne en 7 phases distinctes.

Phase 1 - Elagage et déboisement

A certains endroits du tracé, un élagage/déboisage pourrait être nécessaire et se ferait en concertation avec les propriétaires et exploitants des terrains.  

Phase 2 - Création des accès

La création des accès provisoires au chantier constitue la première étape indispensable aux travaux. Les voies d’accès sont principalement utilisées durant la phase de chantier afin d’accueillir le charroi ponctuel, nécessaire à la réalisation des travaux. Elles sont réalisées à partir des voies carrossables et aménagées sur une largeur de 5 à 6 mètres. 

Phase 3 - Démontage des anciens supports

Les conducteurs sont retirés tronçon par tronçon et rembobinés directement à l’aide des tireuses-freineuses. Les pylônes sont démontés et les fondations sont extraites du sol. Les matériaux sont évacués par camion.

Phase 4 - Création des fondations

L’emplacement et les dimensions des anciennes fondations est adapté au gabarit des nouvelles afin d’y couler la fondation béton de chaque support. Les nouveaux pylônes sont implantés en lieu et place des anciens.

Phase 5- Installation des nouveaux pylônes

L’acheminement des supports est réalisé par camion. Les pylônes arrivent sur chantier en pièces détachées et sont assemblés et montés sur place. La dernière opération vise à tirer les câbles en bout à bout afin de les placer sur les consoles métalliques.

Phase 6 - Remise en état du site

Dès la fin du chantier, les accès temporaires sont démontés et le terrain est remis à l’état initial. Tout déchet issu du chantier est collecté et conduit dans un centre de traitement agréé. Un état des lieux de sortie est réalisé.

Développement de la biodiversité – Projets Faunes et Biotopes

Les pieds de pylône pourront être aménagés de manière spécifique afin de limiter les coûts d’entretien et de renforcer le maillage écologique.

 

Elia met tout en œuvre pour limiter les nuisances liées au chantier et en assurer la sécurité

Limitation du bruit

  • les travaux bruyants sont réalisés durant les heures « ouvrables » uniquement, sauf accord avec les administrations concernées qui souhaiteraient ponctuellement réduire les impacts sur la mobilité
  • les véhicules de chantier ne laisse tourner leur moteur que lorsque cela s’avèrera nécessaire.

Sécurité du chantier

  • Durant toute la durée des travaux, les zones de travail sont clairement délimitées. De plus, un coordinateur sécurité-chantier veillera au bon déroulement du chantier.
  • Des réunions de chantier sont aussi réalisées avec les entrepreneurs pour assurer la communication des points à respecter (itinéraire, tri des déchets…)
  • Dans le cadre du démantèlement de la ligne existante, des portiques de protection sont placés lors de la phase de tirage des câbles électriques afin de protéger les infrastructures situées sur le tracé (voiries et habitations).

Mobilité

  • Si les travaux nécessitent une immobilisation temporaire des voiries, des déviations et des signalisations adéquates sont prévues en concertation avec la zone de police.
  • Des panneaux de chantier sont installés en concertation avec la police locale et reprennent les informations nécessaires aux populations (notamment les dates de début et de fin de chantier).
  • Des informations type toute-boîte sont distribuées une quinzaine de jours avant l’ouverture effective du chantier.


Tout au long de ses chantiers, Elia communique très régulièrement avec les citoyens sur l’état d’avancement des travaux. Nous mettons en effet un point d’honneur à avoir une communication transparente et régulière vis-à-vis des riverains de nos projets d’infrastructure.



 

Le projet Gouy-Oisquercq - Une opportunité pour le développement de la biodiversité

Soucieuse d’adopter une méthode de gestion durable de ses pieds de pylônes et de rationaliser ses coûts, Elia fait régulièrement appel à des partenaires extérieurs pour mettre en œuvre une procédure d’aménagement des pieds de pylônes qui soit favorable à la faune et la flore sauvage et qui limite les entretiens nécessaires.

L’objectif de ces projets de développement de la biodiversité est en effet la mise au point de techniques d’aménagement des pieds de pylônes permettant de concilier à la fois l’entretien efficace des parcelles concernées et l’amélioration de l’habitat en faveur de la faune et de la flore.

Pour atteindre ces objectifs, le partenaire extérieur désigné propose une série d’aménagements propre à chaque pylônes (implantation de prés fleuris, d’un couvert enherbé, plantation de buissons, accueil d’insectes polinisateurs, nidification et repère pour la petite faune, …).

Le choix des aménagements se fait toujours en concertation avec les propriétaires et exploitants des terrains concernés.

Elia souhaiterait inscrire le projet Gouy-Oisquercq dans cette démarche de développement de la biodiversité locale.
• Consultez les plans du projet par communes (PDF) - onglet 'Documents'
• Newsletter de novembre 2016 : Information aux riverains de la liaison à haute tension Gouy-Oisquercq (PDF) - onglet 'Documents'

 

Elia s’engage à mener chacun de ses projets dans le plus grand respect des riverains. En coordination avec les autorités locales, Elia veille à développer une communication proactive, transparente et proche des populations durant toute la durée du projet.

Plusieurs supports sont mis à la disposition des riverains :

 

www.elia.be/projets

 

Infomarket

 

Brochures et dépliants

 

Newsletter

 

Lettres aux riverains

 

Panneaux de chantier

Toute l’équipe du projet Gouy-Oisquercq se tient à votre entière disposition !

 

Mailbox

riverains@elia.be

 

Lettres

Elia, service Communication
Boulevard de l'Empereur, 20
100 Bruxelles

 

Téléphone

0800/18 002

 

Personne de contact