Sécurité d'approvisionnement - Update


04-10-2012

La non-remise en service des centrales nucléaires de Doel 3 et de Tihange 2 à court terme se confirmant des questions se posent sur la sécurité d’approvisionnement en Belgique.



En tant que gestionnaire du réseau de transport d’électricité en Belgique, Elia est l’interface entre, d’une part, les producteurs, les traders et les fournisseurs d’électricité et, d’autre part, les clients industriels et les gestionnaires de réseau de distribution (qui alimentent les PME et les clients résidentiels).

Elia apporte un éclairage sur les rôles respectifs des acteurs du marché :

  • le gouvernement, représenté par le ministre de l’énergie, est responsable de la sécurité d’approvisionnement du pays,
  • les producteurs / fournisseurs d’électricité, ont des engagements contractuels de fourniture d’électricité à l’égard de leurs clients et sont responsables de maintenir l’équilibre entre leur production et la consommation de leurs clients,
  • Elia met son réseau à disposition des acteurs du marché, en ce compris les interconnexions avec les pays voisins, et déploie une panoplie de services pour veiller à l’équilibre entre production et consommation à l’échelle de la zone belge.

Elia, qui ne dispose pas de moyens de production, réalise en tant que gestionnaire du réseau des simulations permettant d’évaluer l’impact potentiel de l’arrêt prolongé des réacteurs de Doel III et Tihange II sur la sécurité d’approvisionnement en électricité lors des prochains hivers.

Ces simulations montrent que, dans l’hypothèse d’une confirmation de l’indisponibilité de Doel 3 et Tihange 2 :

  • la Belgique devient structurellement dépendante de ses importations à la pointe hivernale pour couvrir la demande en électricité ;
  • les renforcements réalisés par Elia dans les interconnexions permettent aux acteurs du marché belge de s’approvisionner en dehors des frontières à concurrence de 3500 MW (l’équivalent de 3,5 centrales nucléaires);
  • les marges d’exploitation du système électrique belge deviennent de plus en plus étroites et il est donc impératif d’éviter l’arrêt d’autres centrales.

Par ailleurs, Elia se doit en permanence d’être prêt à gérer des situations d’urgence afin d’éviter au mieux toute interruption d’alimentation en électricité.

Deux situations particulièrement critiques peuvent survenir :

  • un incident soudain, provoquant un déséquilibre important entre la production et la consommation (cf. le 4 novembre 2006) : des automatismes permettent de réduire temporairement la consommation, donnant lieu, le cas échéant, à une très brève interruption de l’alimentation d’un petit nombre de consommateurs;
  • une situation de pénurie, généralement prévisible, lorsque la production locale est insuffisante pour couvrir la consommation ; en particulier à la pointe de la journée (traditionnellement après le coucher du soleil, vers 18h15 en hiver). Dans ce cas, des mesures spécifiques sont préparées en concertation avec les producteurs et les autorités :

1. limitation de la demande par des mesures volontaires : inviter les citoyens à adapter leurs habitudes afin d’éviter un déséquilibre au moment critique de la pointe de consommation ;

2. mesures contraignantes ou contractuelles envers les entreprises et institutions : pas d’enseignes lumineuses à la pointe, diminution de la réfrigération, interruption momentanée de certains processus industriels.

3. en dernier recours, mise en œuvre d’un plan de délestage en accord avec les autorités.

Dans tous les cas, Elia informera préalablement les autorités et évaluera avec elles les informations à communiquer à la population concernée par ces mesures.

Plus d’information dans la fact sheet qui détaille le fonctionnement du réseau et du marché de l’électricité.