Extension du marché de réglage primaire de la fréquence aux nouvelles technologies


03-05-2017

Le 1er mai 2017, un nouveau cadre contractuel régissant la fourniture du service de réglage primaire de la fréquence (« FCR » ou « R1 ») a été mis en place par Elia. De nouvelles règles y sont proposées afin d’augmenter davantage la flexibilité du fournisseur quant aux possibles combinaisons de ressources qui composent son portefeuille.

Il est, en outre, maintenant possible pour un acteur de marché de participer au service de réglage primaire au moyen de ressources avec réservoir d’énergie limité, comme, par exemple, les batteries. 

Cette évolution s’inscrit dans le plan de développement pluriannuel élaboré par Elia en 2016, en étroite collaboration avec les gestionnaires du réseau de distribution et les acteurs de marché concernés. Ce plan de développement a, entre autre, comme objectif l’ouverture du produit « FCR » (« R1 ») à toutes les technologies (y compris la gestion de la demande et les ressources avec réservoirs d’énergie limités telles que les batteries), indépendamment du point de raccordement (TSO / DSO) ou du type de fournisseur (BSP / BRP).

Une première étape avait déjà été accomplie avec succès en août 2016 lorsqu’Elia a proposé une première évolution de ces règles permettant la participation à tous les services de réglage primaire pour chaque fournisseur indépendamment du point de raccordement de la ressource considérée.

Le nouveau plan a été développé suite à l’évolution du parc de production belge constatée ces dernières années. Avec l’émergence de nouvelles technologies telles que les batteries ou la production décentralisée, Elia a observé une augmentation du nombre de sources de flexibilité capable de fournir le service de réglage primaire de la fréquence, chacune de ces sources disposant de caractéristiques techniques bien spécifiques.

Avec la mise en place de ces évolutions, l’objectif principal est atteint. Elia devient ainsi l’un des pionniers dans l’intégration des sources de flexibilité décentralisées au niveau du marché européen.