Services auxiliaires

Les utilisateurs du réseau peuvent contribuer au maintien de l'équilibre sur le réseau Elia. Comment ? En participant aux « services auxiliaires ».

24 pays = 1 réseau à maintenir en équilibre

Les gestionnaires de réseau de transport de 24 pays interconnectés exploitent leurs réseaux comme un grand réseau électricité européen unique dans lequel l’énergie circule librement. Nous pouvons ainsi nous approvisionner dans toute l’Europe, par exemple pour profiter de prix de gros intéressants ou faire face à une panne d’une importante unité de production.

Dans ce réseau européen fortement maillé, l’énergie est injectée en continu notamment par :

  • les centrales électriques ;
  • les éoliennes ;
  • les unités de cogénération.

Au même moment, différents types de consommateurs prélèvent également de l’énergie du réseau :

  • des grandes industries ;
  • des PME ;
  • des institutions (p.ex. des hôpitaux) ;
  • des ménages.

L’électricité ne pouvant être stockée en grande quantité, la production doit être ajustée à chaque instant à la consommation. Les gestionnaires de réseau de transport d’électricité comme Elia veillent à cet équilibre, chacun dans sa zone de réglage et dans le respect de règles communes établies au niveau européen.

Top



Services auxiliaires

Ces services permettent à Elia de maintenir la fréquence et la tension et de gérer l’équilibre et les congestions grâce à un large éventail de moyens mis à sa disposition :

Réserves primaires (R1)

Les turbines de certaines unités de production peuvent détecter automatiquement des variations de tension et, si nécessaire, adapter leur production dans un délai de 0 à 30 secondes.  

En cas de déséquilibre, le gestionnaire de réseau peut compter sur la contribution solidaire en réserve primaire de tous les gestionnaires de réseau de transport européens. Cette réserve suffit pour compenser deux incidents graves simultanés (la perte de deux unités de production de 1 500 MW chacune) et intervient dans les 15 minutes qui suivent l’incident.

Réserves secondaires (R2)

Cette réserve est activée automatiquement et continuellement, tant à la hausse qu’à la baisse. Elle intervient rapidement (de 30 secondes à 15 minutes) et restera active le temps nécessaire. L’utilisateur du réseau qui met à disposition cette réserve doit être équipé d’installations lui permettant de communiquer en temps réel avec le centre de contrôle national d’Elia. Ses unités de production doivent respecter certains prérequis techniques.

Avant d’activer des réserves secondaires, les GRT qui participent à l’IGCC (International Grid Control Cooperation) échangeront des déséquilibres.

  • Au sein du groupe régional Europe continentale d’ENTSO-E, la réserve de réglage secondaire est activée automatiquement en fonction de l’origine des déséquilibres. Dans une région regroupant différentes zones de réglage, il est possible, voire habituel d’activer des réserves compensatoires pour un moment donné.
  • L’IGCC a pour objectif d’éviter cette activation compensatoire de réserve en échangeant des déséquilibres opposés entre GRT. Ce système permet une activation plus efficace de services auxiliaires et améliore la qualité du réglage.
  • Pour ce faire, les membres de l’IGCC comparent en temps réel les déséquilibres dans leurs zones de réglage et les échangent le cas échéant. Le déséquilibre résiduel d’une zone de réglage est corrigé par le gestionnaire de réseau de transport responsable par ses propres moyens.
    • Afin d’éviter de compromettre la sécurité du réseau ou d’influencer la capacité d’interconnexion mise à la disposition du marché, les échanges sont limités à la capacité de transfert disponible résiduelle après la fermeture du marché avec un volume maximal de 140 MW.

La participation d’Elia à l’IGCC a été soumise à une phase d’essai s’étendant du 1er octobre 2012 au 1er octobre 2013 et est prolongée pour une durée indéterminée.

 

Réserves tertiaires (R3)

Cette réserve permet de faire face à un déséquilibre important ou systématique de la zone de réglage et/ou de résoudre des problèmes importants de congestion.

La réserve tertiaire est composée de deux volets :

  • la réserve tertiaire de production : l’injection de puissance supplémentaire par des producteurs ayant conclu un contrat de réserve tertiaire ;
  • la réserve tertiaire de prélèvement : une diminution des prélèvements effectués par les utilisateurs du réseau ayant conclu un contrat d’interruptibilité.

Contrairement aux réserves primaire et secondaire, la réserve tertiaire est activée manuellement à la demande d’Elia. Pour autant que ses installations respectent certains prérequis techniques, n’importe quel utilisateur du réseau belge à haute tension peut y participer en concluant un contrat avec Elia.

Compensation de pertes réseau

Elia achète également de l’électricité pour compenser une partie des pertes sur son réseau. Les appels d’offres pour ces achats sont accessibles aux fournisseurs belges et étrangers. Plus d’infos sur la page Achats d’énergie.

Service de black start

Imaginez un black-out total du réseau belge lors duquel les réseaux voisins sont également indisponibles. Dans pareille situation, certaines centrales doivent pouvoir redémarrer sans que le réseau ne leur fournisse l’énergie dont elles ont besoin. Il s’agit du service de black start.

Top