Bruxelles


Août 2017

Le chantier pour la liaison Woluwe-Charles Quint reprend à Woluwe

Le chantier consiste dans un premier temps en l’installation de gaines d’attente. La technique utilisée par Elia est la pose en trèfle qui prévoit que les câbles soient placés les uns sur les autres en forme de triangle. Cette technique est également appelée pose de TYPE B. Les gaines d’attente sont préalablement installées afin de permettre le tirage des câbles par après.

Voici le planning envisagé par Elia :

  • BRAND WITHLOCK
    • Finalisation des travaux sur le boulevard par tronçons
    • Période de chantier : du 15 août à fin septembre
  • Avenue de Woluwe-Saint-Lambert
    • Période de chantier : d’août à septembre, cependant une grande partie de la voirie sera réouverte d’ici fin août.

Vous trouverez le lien du plan du tracé ci-dessous.

PLAN

L’équipe du projet se tient à votre disposition via le numéro gratuit 0800 18 002 ou via l’adresse riverains@elia.be.

Février 2017

Le placement de gaines d’attente en voirie régionale démarre le 27/02/2017, Bd Brand Withlock

Ces travaux sont indispensables pour continuer à assurer la sécurité d’alimentation électrique en région bruxelloise

A partir du 27/02/2017, la société Heijmans mandatée par Elia placera des gaines d’attentes en voirie régionale, dans le Boulevard Brand Withlock.
Ils commenceront au Square Vergote et se termineront au croisement avec l’Avenue Elisabeth fin août 2017.

Les travaux de pose de gaines d’attente seront réalisés en plusieurs phases et au maximum durant les congés scolaires:

  • à partir du 27 février et pour 8 jours ouvrables : pose Bd Brand Withlock entre le Square Vergote et l’Avenue Albert Jonnart
  • à partir de début mars et pendant 4 semaines : pose entre le Square Vergote et l’Avenue Elisabeth   
  • à partir du 10 avril (2ème semaine des congés de Pâques) : sur la traversée de l’Avenue Georges Henri

Elia planifie de tirer le câble électrique dans ces gaines au deuxième semestre 2017, dans le respect de la règlementation.  

Elia s’engage à communiquer de manière transparente avec les autorités communales et leurs riverains. L’équipe du projet se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.
Nos coordonnées sont disponibles sous l’onglet « Contact ».
 

Octobre 2016

Suite à des modifications des travaux de réfection du tunnel Montgomery le câble à haute tension peut passer par les voiries régionales

Sur demande de la commune de Woluwe-Saint-Lambert, la société ELIA a présenté ce 27 octobre aux riverains un tracé alternatif pour la pose d’un câble à haute tension.

Il y a près d’un an, la commune de Woluwe-Saint-Lambert a écouté ses riverains à propos des travaux de construction d’une liaison électrique à haute tension entre les postes de Woluwe-Saint-Lambert et de Charles Quint et a demandé à Elia de stopper ses travaux pour chercher un tracé différent pour le câble.

Lorsque c’est techniquement possible, Elia tente toujours de s’éloigner un maximum des habitations. Il y a un an, Elia n’avait pas d’autre solution technique que de faire passer son câble par les avenues communales Prince Héritier et Albertyn. Grâce aux travaux de réfection du tunnel routier Montgomery, la dalle située au carrefour du boulevard Brand Whitlock et des avenues Dietrich et de Woluwe Saint Lambert Elia est devenue un passage praticable pour le câble à haute tension d’Elia.

Sans perdre de temps, Elia a effectué les sondages nécessaires le long de ce tracé pour s’assurer de sa faisabilité technique. La conclusion des études de sol est positive.

Voici donc le nouveau tracé pour le câble à haute tension d’Elia :

Décembre 2015 : Elia à la rencontre des riverains de Woluwe-Saint-Lambert

Ce 8 décembre 2015, à la demande des autorités communales, plusieurs responsables d’Elia ont participé à une réunion d’information organisée à destination des riverains de Woluwe-Saint-Lambert.  A l’ordre du jour, le chantier reliant les postes électriques  à haute tension de Woluwe-Saint-Lambert et de Charles-Quint.

De nombreuses questions ont été abordées. Elles concernaient principalement le choix du tracé, les obligations règlementaires lors de la réalisation d’un tel chantier et les dispositions mises en œuvre par Elia afin de limiter l’émission de champs électromagnétiques.  

A la demande des autorités communales de Woluwe-Saint-Lambert, le chantier est aujourd’hui à l’arrêt. Elia rencontrera le Collège communal prochainement afin de présenter les différents tracés alternatifs envisageables sur le territoire de la commune.

Novembre 2015

Le renouvellement du réseau bruxellois est un des nombreux projets inscrits dans le plan de développement fédéral. Les travaux sont aujourd’hui lancés depuis plusieurs mois.

Lors de la réalisation de la liaison située entre les postes électriques de Woluwe-Saint-Lambert et de Charles Quint, plusieurs riverains habitant les communes de Woluwe Saint-Lambert et de Schaerbeek nous ont relayé leurs inquiétudes.

En coordination avec les autorités communales concernées, Elia s’est engagée à rencontrer les riverains et à répondre à leurs questions. Trois réunions ont été organisées ces dernières semaines avec le Comité Pelletier (Commune de Schaerbeek) et une séance d’information est organisée à l’hôtel communal de Woluwe-Saint-Lambert le 8 décembre 2015 à 20 heures.

En tant que responsable de la communication liée aux projets d’infrastructure d’Elia, j’ai tenu à mettre à votre disposition, sur Internet, l’information globale concernant le projet en cours. Je vous invite à la consulter mais également, si vous le souhaitez, à contacter mon équipe à l’adresse riverains@elia.be.

Nous serons à votre disposition le 8 décembre pour répondre à vos questions ou pour entendre vos remarques car nous avons la volonté de travailler en toute transparence, tant avec les autorités communales qu’avec vous, les riverains !

Au plaisir de vous rencontrer ou vous lire.

Sophie De Baets
Infrastructure Projects Communication Manager

Contexte

Le renouvellement du réseau bruxellois est un des nombreux projets inscrits dans le plan de développement fédéral.

C’est à Elia que les autorités belges et régionales ont confié la mission de proposer et ensuite de mettre en œuvre les investissements les plus pertinents en vue d’assurer l’adaptation du réseau électrique à haute tension face aux évolutions du marché de l’énergie. L’objectif est de continuer à assurer la fiabilité du réseau, son efficacité économique et le caractère durable des solutions retenues.

Chaque projet mené par Elia est préalablement approuvé par les autorités dans un Plan fédéral et/ou plusieurs plans régionaux. Elia travaille également en étroite collaboration avec les gestionnaires du réseau de distribution.

Le réseau bruxellois

Le renouvellement du réseau bruxellois répond à 3 objectifs principaux :
  1. Assurer le remplacement des infrastructures arrivant en fin de vie.
  2. Mettre hors service des liaisons câbles de type « huile fluide », représentant un risque environnemental en termes de pollution des sols.
  3. Assurer la sécurité et la fiabilité de l’alimentation électrique de la région, tout en s’adaptant à l’évolution des centres de gravité de la consommation (actuels et potentiels) et à la localisation des lieux de production.

Phase 1 : Bruxelles Est

La première phase du renouvellement du réseau concerne l’Est de la Région Bruxelles-Capitale. Elle consiste en une restructuration des liaisons 150 kV situées entre les postes de Schaerbeek, de Woluwe-Saint-Lambert et d’Ixelles.

La liaison actuelle située entre Schaerbeek et Ixelles ne présentant plus actuellement toutes les garanties nécessaires en termes de fiabilité et représentant un risque environnemental, au terme de cette phase, elle sera complètement mise hors service.

En remplacement, Elia crée 3 nouvelles liaisons souterraines de 150 KV :

  1. Une liaison entre les postes électriques de Woluwe-Saint-Lambert et de Charles Quint (rue Charles-Quint à Bruxelles). Cette liaison est actuellement en cours de finalisation. Elle traverse les communes de Bruxelles, de Woluwe-Saint-Lambert et de Schaerbeek.
  2. Une liaison entre les postes électriques de Schaerbeek et de Charles Quint. Cette liaison est terminée depuis août 2015. Elle traverse les communes de Bruxelles et de Schaerbeek.
  3. Une liaison entre les postes électriques de Charles-Quint et de Pacheco. Cette liaison sera réalisée dans les prochains mois. Elle traverse les communes de Bruxelles et de Saint-Josse-ten-Noode.

Phase 2 : Bruxelles Ouest

La deuxième phase concerne l’Ouest de la Région Bruxelles-Capitale. Elle consistera en un renouvellement et une restructuration des liaisons situées entre les postes de Berchem-Sainte-Agathe, de Molenbeek-Saint-Jean, d’Héliport, et de Bruegel (en Région Flamande).

Même si chaque projet fait l’objet d’un mandat spécifique du Gouvernement, avant la mise en œuvre de tout chantier, Elia est tenue de respecter une procédure stricte en matière de permis. Elia s’engage à ne réaliser les travaux qu’après autorisation formelle des autorités compétentes.

En Région Bruxelles-Capitale, Elia respecte :

  • la nouvelle Ordonnance du Gouvernement régional du 3 juillet 2008, relative aux chantiers en voirie.
  • l’arrêté du Gouvernement régional du 11 juillet 2013, relatif à l’exécution des chantiers en voiries.

Ces législations imposent une coordination plus poussée entre les Sociétés d’utilité publiques qui placent une infrastructure en sous-sol. Elles visent à limiter l’ouverture des rues, de façon à réduire les nuisances liées aux chantiers.

D’autre part, avant la réalisation de travaux, plusieurs autorités sont en charge d’attribuer différents permis, chacune selon ses propres responsabilités (SPF Economie, Région, Commune) et en amont de chaque projet, une concertation relative au choix du tracé est toujours engagée avec les autorités responsables de la voirie.

Parmi les alternatives envisageables, compte tenu des contraintes techniques, le choix se porte toujours sur le tracé le plus respectueux de l’environnement au sens large.



Plan fédéral
(ou régional)
  • Définit les liaisons à réaliser d’un point à un autre, la date de mise en service, le budget estimé

Lancement
du projet
(Elia et
gestionnaires
de voiries)
  • Analyse des impétrants en sous-sol
  • Analyse détaillée du tracé (relevés topo, réalisation de sondages si nécessaire)
  • Inscription du tracé dans la programmation OSIRIS
  • Présentation du tracé lors des cessions de programmation des chantiers (Communes et Région)


Permission
de Voirie
(SPF)
  • Introduction d’un dossier complet
  • Consultations diverses par le SPF ( 42 jours pour remise des avis)
  • Arrêté royal (reprenant l'avis du SPF ainsi que a liste des rues concernées, par commune)


Commission
de Coordination
Chantier
  • Planification des travaux et détail des phases de pose de la liaison
  • Lancement des demandes en OSIRIS
  • Passage en Commission (CCC)
  • Transmission des décisions à Elia et aux gestionnaires de voiries (via OSIRIS)


Gestionnaire
de Voiries
  • Contact avec le GV pour application des règlements particuliers
  • Mise en œuvre des différents éléments pratiques liés au chantier (occupation de la voirie, mobilité, sécurité)
  • Exécution du chantier tronçon par tronçon

La liaison entre les postes électriques de Woluwe Saint-Lambert et de Charles Quint (rue Charles-Quint à Bruxelles)

Actuellement, les travaux relatifs à la liaison entre les postes électriques de Woluwe Saint-Lambert et de Charles Quint sont en cours de finalisation. Il s’agit d’une liaison d’une longueur de 7 km, traversant les communes de Bruxelles, de Woluwe Saint-Lambert et de Schaerbeek.

Les alternatives envisagées

Le choix du tracé de la liaison a été réalisé en coordination avec les gestionnaires des voiries concernées (la Région Bruxelles-Capitale, la Commune de Schaerbeek et la Commune de Woluwe Saint-Lambert), en tenant compte de différents critères :

  • l’accès aux postes de départ et d'arrivée de la nouvelle liaison ;
  • l’éloignement maximum des habitations ;
  • l’espace disponible pour la réalisation du chantier ;
  • la présence d’impétrants dans les voiries (60 cm minimum doivent être disponibles autour du câble en l’absence de protection particulière) ;
  • la présence d'infrastructures (tram, tunnel routier, métro, tunnel ferroviaire, canal…) ;
  • les contraintes de mobilité (définies dans l'Ordonnance Chantier).

Plusieurs tracés alternatifs ont été étudiés et proposés aux gestionnaires de voiries mais n’ont malheureusement pas pu être retenus. Parmi eux :

  • Un tracé traversant les grands axes de la Commune de Woluwe-Saint-Lambert pour rejoindre et traverser le Boulevard Brand Whitlock avant d'emprunter les voiries de la Commune de Schaerbeek, rendu impossible par la présence de nombreux impétrants ainsi que des rails du tram.
  • Un tracé empruntant le Square Montgomery et longeant le Boulevard Brand Whitlock, rendu impossible du fait des installations existantes en sous-sol (métro, pré-métro, tunnels, stations de métro, grands collecteurs et égouts latéraux, ainsi que de multiples impétrants).

Le tracé retenu

La pose de la liaison en sous-sol

La pose d’une liaison souterraine en milieu urbain impose une organisation particulière. Afin de garantir le maintien de conditions de mobilité supportables, le travail s’organise le plus souvent par tronçons d’environ 450 mètres et de façon non linéaire. Il serait en effet difficile d’entamer un immense chantier de 7 km en une seule fois, au risque d’entraver la circulation sur une trop longue distance durant plusieurs mois. De plus, chaque bobine d’un câble d’un gabarit de 150kV ne peut contenir au maximum 1km.

Cette organisation impose donc, pour certains tronçons, la pose de tubes, dans lesquels les câbles sont installés ultérieurement.

Les 3 câbles composant la liaison sont installés en trèfles, jointifs ou sous tubes.

Pose en trèfles jointifs

Pose sous tube

Tout au long de la durée du chantier, Elia s’engage à assurer la qualité des travaux, la sécurité, la coordination avec les autorités compétentes et l’information préalable des riverains directement concernés.

En ce qui concerne les champs électromagnétiques, Elia s’engage à prendre les dispositions nécessaires afin de respecter les impositions figurant dans ses autorisations et de respecter les normes et/ou les recommandations en vigueur.

Sécurité

  • La liaison souterraine est toujours placée en voirie (jamais en trottoir).
  • La sécurisation du chantier est garantie par une signalisation et une délimitation appropriée.
  • Un contrôle du dispositif est assuré par un expert indépendant.

Qualité des travaux

  • L’entrepreneur en charge des travaux figure parmi les 5 entrepreneurs agréés par Elia en Belgique.
  • Elia vérifie au quotidien le respect strict du cahier des charges défini de commun accord avec les autorités ainsi que le contrôle des matériaux mis en œuvre.
  • Un organisme externe indépendant est mandaté pour assurer le contrôle avant mise en fonctionnement de la ligne.

Coordination avec les autorités

Un contact régulier est établi avec les gestionnaires de voirie, qui sont invités à participer aux réunions de chantier hebdomadaires et contrôle la mise en œuvre des mesures imposées dans l’autorisation donnée à Elia.

Un géomètre indépendant est en charge du référencement exact de la localisation de la liaison afin d’assurer une traçabilité auprès du gestionnaire de voirie.

Information des riverains

Une information préalable des riverains concernés par les travaux est réalisée via un toute-boite distribué 5 jours ouvrables avant le lancement des travaux.

Que fait Elia sur le sujet des champs électromagnétiques ?

  • Elia respecte les normes et/ou les recommandations en vigueur
  • Elia suit de près la littérature scientifique en matière d’effets potentiels des champs sur la santé    
  • Elia soutient activement l’élargissement de la connaissance scientifique via des centres de recherche universitaires qui sont rassemblés sous le "Belgian BioElectroMagnetic Group" (BBEMG)
  • Elia soutient également l’EPRI (Electric Power Research institute) qui mène à l’échelon international des études sur les effets potentiels des champs sur la santé
  • Elia joue la carte de la transparence et effectue, à la demande de riverains, des mesures gratuites de champs électriques et magnétiques.
  • Elia informe les riverains : consultez la brochure des champs électromagnétiques.

Respect des valeurs de références des champs électromagnétiques sur le tracé

Les calculs effectués (voir graphique ci-dessous) démontrent le respect des valeurs de référence émises par les autorités en matière de Champs électromagnétiques.  

Profils de champs moyens calculés à 0,  1,5 m et 3 m pour une pose en trèfle jointif

Profils de champs moyens calculés à 0,  1,5 m et 3 m pour une pose sous tube

Profils de champs moyens calculés à 0,  1,5 m et 3 m au droit des jonctions (pose en nappe)

   

 

Comprendre les champs électromagnétiques : www.clefdeschamps.info

Les valeurs de références

L’ICNIRP (International Commission on Non Ionising Radiation Protection) préconise en 2010 de ne pas exposer la population à des champs magnétiques de plus de 200 µT.

Le Conseil de l’Europe recommande (recommandation 1999/519/EC) de limiter les niveaux d’exposition de la population (en exposition permanente) à 100 µT.

L’Agence Internationale de Recherche sur le Cancer (IARC), qui dépend de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), classifie les champs électromagnétiques dans le Groupe « peut-être cancérigène » (au même titre que le café, la fibre de verre, les pickles, les gaz d’échappement de moteurs à essence…). Sur cette base, le Conseil Supérieur de la Santé a émis en 2008 une recommandation proposant d’éviter que les enfants de moins de 15 ans ne soient exposés longtemps à des valeurs moyennes de champs supérieures à 0,4 µT (seuil épidémiologique).

Sensible à cette situation, l’Etat belge et la Région Bruxelles-Capitale ont néanmoins décidé de ne pas définir de norme particulière en matière de champs électromagnétiques de très basse fréquence (50 Hz). Cette décision suit le conseil de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui préconise de ne pas légiférer arbitrairement en dessous des valeurs de référence recommandées par le les instances internationales (ICNIRP, Conseil de l’Europe). Aujourd’hui, il existe :

  • Au niveau fédéral, une règlementation (RGIE) traitant des champs électriques ainsi qu’un arrêté ministériel traitant des champs à haute fréquence.
  • En Région Bruxelles-Capitale, une règlementation limitant à 100 µT les niveaux de champs magnétiques émis par les transformateurs.
  • Au niveau européen, une Directive (2013/35/UE) qui concerne l’exposition des travailleurs, définissant une valeur principale, déclenchant l’action reprise dans cette Directive, de 1000 µT en exposition permanente.

Davantage d’informations sont disponibles à ce sujet dans la brochure "Les champs électromagnétiques et la santé" publiée par le SPF Santé.

Elia a la volonté de vous informer et de répondre à vos préoccupations tout au long de son projet.

L’équipe du projet se tient à votre disposition pour répondre à vos questions par téléphone au numéro gratuit 0800 18 002 ou par e-mail : riverains@elia.be.