Projet Life+ Elia

Concilier transport d’électricité et protection de la biodiversité, c’est possible ! La preuve avec notre projet européen Life+.

Le projet en bref

 

Pour des raisons de sécurité, aucun arbre ne peut pousser à proximité des lignes à haute tension afin d’éviter toute chute ou court-circuit. Jusqu’à récemment, notre politique d’entretien des lignes aériennes consistait à raser toute végétation dans un couloir d’environ 50 mètres de large sous les lignes. Cette politique est à la fois coûteuse pour Elia et peu favorable à la biodiversité.

Le projet « LIFE+ Elia » est un projet de 5 ans, cofinancé par la Commission européenne et mené par Elia dans le but de transformer plus de 150 km de couloirs forestiers en véritables « corridors écologiques ». Au lieu de passer ces zones au gyrobroyeur tous les 5 à 8 ans, Elia restaure sous ces lignes des milieux naturels plus stables (comme des tourbières, des buissons en lisière de forêts, des prairies gérées par pâturage ou par fauche, etc.) qui seront plus faciles et moins coûteux à entretenir, et nettement plus favorables pour la biodiversité.

Depuis l’été 2013, l’équipe du LIFE+ a démarré les travaux sur le terrain, à savoir creusement de mares, plantations de lisières, etc, dans plusieurs sites simultanément. Visionnez l’interview de Gérard Jadoul, coordinateur du LIFE+Elia pour en savoir plus.

 

D’autres actions de communication visent à sensibiliser différents publics sur l’importance de prendre en compte la biodiversité dans la gestion de la végétation. Des modules de formations ont été mis en place, des dépliants ont été publiés, des panneaux didactiques seront installés sur le terrain tout comme des miradors de vision. Une belle opportunité de mettre en valeur toutes les actions d’Elia.

Top

Un exemple européen

pylone

Un des objectifs du projet est de servir de démonstration pour tous les autres gestionnaires de réseau de transport d’électricité européens et de créer un réseau écologique sans précédent le long des 300.000 km de réseau électrique.

Des contacts ont déjà été pris avec les gestionnaires de réseau de transport des 14 états membres qui se montrent particulièrement intéressés par le projet et ses applications dans leur pays. Et cette liste ne fait que s’allonger.

Un « guide de bonnes pratiques », qui décrira les différentes possibilités de gestion de ces couloirs et en démontrera l'intérêt financier, sera rédigé dans le cadre du projet. Il sera utilisé au sein d'Elia et diffusé auprès des autres gestionnaires de réseau de transport d’électricité européens (entre autres via les associations internationales ENTSO-E et CIGRE).

RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité français, a été intégré au projet et testera en France dans différentes zones variées biologiquement (en Aquitaine, dans les Hautes-Alpes, en Bretagne, etc).

 

 

 

Top

Financement et partenaires

Pour ce projet de 2,55 millions €, Elia reçoit une subvention de 1,166 millions € de l'Europe (via le programme LIFE+) et une subvention de 815 000 € de la Région wallonne (via la Direction Générale Agriculture, Ressources naturelles et Environnement).

Elia contribue à hauteur de 600 000 €, RTE, le gestionnaire du réseau de transport français, à hauteur de 110 000 €. Deux ASBL (Solon et Carah) gèrent le projet, en coordination constante avec Elia. Ce projet associe ainsi des partenaires privés, publics et du monde associatif.

Pour en savoir plus sur l’avancement du projet, consultez la page «Actualités» du site officiel du projet.

Top

Photos et vidéos

Plantation de vergers conservatoires

Interview Violaine Fichefet, Département de l'Etude du Milieu Naturel et Agricole (DEMNA)

Interview Clément Rebuffat, Département de la Nature et des Forêts

 

Galerie photo : cliquez sur les miniatures ci-dessous pour ouvrir l'aperçu

Top