Atténuation des changements climatiques & émissions

Elia prend des actions afin de contribuer à la décarbonisation du secteur de l’électricité, de contrôler et de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, en vue de réussir la transition énergétique.

Contrôler et réduire les émissions carbone 

Depuis 2010, Elia effectue un bilan carbone pour identifier les émissions directes et indirectes provenant de ses activités en Belgique. Nous prenons également des mesures pour contrôler et réduire nos émissions de gaz à effet de serre. De plus, nous avons lancé notre programme Act Now en 2020, qui identifie des actions visant à lutter contre le changement climatique. Nous nous engageons en faveur de la décarbonisation rapide de la société afin de garantir la mise en œuvre réussie du Green Deal. Nous avons ainsi pour objectif d’être neutres en carbone d’ici 2040.

Les responsabilités en termes de fixation d’objectifs, d’implémentation, de contrôle et de suivi sont identiques aux responsabilités globales liées au système de gestion de la protection de l’environnement.

Notre empreinte carbone

Les émissions de CO2 des entreprises sont généralement réparties en trois catégories ou « scopes » reprises ci-dessous.

  • Scope 1

    Inclut toutes les émissions directes liées à toutes les activités d’une organisation. Les émissions du groupe Elia appartenant à ce scope comprennent celles liées aux fuites d’hexafluorure de soufre (SF6, un gaz isolant), au leasing de notre flotte de véhicules (de service), aux pertes de gaz réfrigérants et à notre consommation de gaz. Les émissions liées aux fuites de SF6 constituent la majeure partie des émissions du scope 1. 
  • Scope 2

    Inclut toutes les émissions indirectes résultant de la production d'énergie achetée ou acquise pour la consommation de l’organisation. Dans notre cas, elles sont principalement liées à l'énergie consommée par nos sites et nos postes à haute tension, ainsi qu'aux pertes sur notre infrastructure de réseau (y compris nos lignes aériennes, nos câbles souterrains et nos postes). 
  • Scope 3

    Inclut toutes les autres émissions indirectes générées par une organisation. Cette catégorie comprend les émissions liées à l’achat de biens et de services, aux biens d’investissement, aux déplacements, aux activités associées au carburant et à l’énergie qui ne sont pas reprises dans le scope 1 et 2, aux déchets, aux voyages professionnels, etc.

Parmi toutes nos activités, les pertes réseau constituent la plus grande source d'émissions de CO2 d’Elia. Les pertes réseau correspondent à la différence entre la quantité d'énergie qui entre sur le réseau d’Elia et la quantité d'électricité prélevée par les consommateurs. Elles sont directement liées à la quantité d'électricité transportée sur de longues distances. Les pertes constituent déjà un élément essentiel de notre processus décisionnel en amont pour le développement du réseau. Les possibilités de réduire davantage les pertes réseau sont limitées. Le groupe Elia va néanmoins continuer à explorer toutes les options pour réduire autant que possible d’un point de vue technique les pertes causées par de nouveaux assets lors du développement futur du réseau. 

L’utilisation du gaz SF6 est très spécifique au secteur de l’électricité. Elia est capable d’influer directement sur celle-ci par le biais de politiques relatives à la maintenance et aux assets. C’est la raison pour laquelle nous accordons une attention particulière aux émissions de SF6. 

En tant que Groupe, nous voulons atteindre la neutralité carbone d’ici 2040 et nous nous engageons par conséquent en faveur des objectifs clés suivants :

  1. Contribuer à la décarbonisation du secteur de l’électricité ;
  2. Parvenir à une exploitation du réseau neutre en carbone d’ici 2040 ;
  3. Garantir la neutralité carbone de nos activités d’ici 2030.

Nous voulons améliorer le bilan carbone de nos activités plutôt que de réduire certains scopes d'émissions, étant donné que les émissions d’un scope peuvent être liées à plusieurs activités différentes.

Nous mettrons principalement l’accent sur la décarbonisation du secteur de l’électricité car elle permet de réduire à la fois les émissions de CO2 de la société et les nôtres. Toutefois, assumer notre responsabilité sociétale exige de nous que nous travaillions aussi directement à la réduction et au contrôle de nos propres émissions.  

Contribuer à la décarbonisation du secteur de l’électricité

En ce qui concerne le changement climatique, en tant qu’entreprise qui englobe deux gestionnaires de réseau de transport (GRT), nous contribuons de manière substantielle à la décarbonisation du secteur de l’électricité à travers les activités suivantes.

 

Renforcement et extension du réseau afin de soutenir l’intégration des énergies renouvelables

Le réseau électrique doit être capable de soutenir l’intégration des énergies renouvelables. À cette fin, nous investissons massivement dans le développement des réseaux à haute tension onshore et offshore. Nous cherchons tout d'abord toujours à améliorer l’efficacité de l’infrastructure existante afin de maximiser son exploitation. Pour ce faire, nous remplaçons les anciens postes/lignes afin d'accroître la capacité du réseau. Lorsque cela se justifie, de nouvelles connexions et interconnexions sont construites, à la fois pour garantir que nos réseaux puissent accueillir les énergies renouvelables et pour assurer la stabilité du réseau via les raccordements aux réseaux d'autres pays. Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page suivante : Nos projets près de chez vous.

De plus, nous construisons des interconnexions afin d’encourager la mise en place d’un marché européen de l’énergie intégré. Nous identifions également les sources de flexibilité nécessaires pour faire face au caractère variable des énergies renouvelables et préparons le marché et le système à fonctionner avec 100 % d'énergie renouvelable.

Optimiser le design de marché

Les structures de marché sont essentielles pour permettre une meilleure intégration des énergies renouvelables dans le système. Nous nous engageons donc à trouver les meilleurs designs de marché afin que l’intégration des énergies renouvelables ne soit pas entravée. Au contraire, ces nouveaux designs de marché vont faciliter la décarbonisation. Un changement de paradigme est nécessaire, d’un monde où la production s'aligne sur la consommation à la situation inverse. Pour ce faire, nous devons opérer au plus près du temps réel, afin d’intégrer de manière optimale à la fois la production renouvelable et la flexibilité de la demande dans le système.

Accélérer l'électrification

L'électricité en tant que vecteur d'énergie est la solution la plus efficace en termes de coûts pour la plupart des secteurs. En tant que GRT, nous devons donc soutenir l’électrification afin d'augmenter la flexibilité au niveau de la demande, pour permettre l’intégration d’une part plus importante de renouvelable dans le réseau et épauler la transition énergétique. Nous y parviendrons en contribuant à une meilleure coordination entre le secteur de l’énergie et d'autres, tels que la mobilité ou la construction, ou en adoptant de nouvelles technologies. Pour plus d’informations sur le secteur de la mobilité en particulier, consultez notre note sur l’E-mobility ou apprenez en plus sur nos actions menées dans le cadre du projet IO.E.

Collaborer avec d'autres stakeholders

Le groupe Elia est au cœur même du système énergétique, nous occupons donc une place de choix pour identifier les meilleurs outils afin de décarboniser ce dernier. De plus, nous travaillons main dans la main avec d'autres acteurs clés et assumons notre responsabilité de GRT en promouvant très activement un secteur de l’électricité vert. C’est la raison pour laquelle nous avons commencé à collaborer formellement avec d'autres GRT (Terna en Italie, RTE en France, Tennet aux Pays-Bas et en Allemagne, Amprion en Allemagne, Red Eléctrica en Espagne, Swissgrid en Suisse et APG en Autriche) afin d’identifier et d'employer les meilleurs outils pour décarboniser le système électrique. Pour en savoir plus, consultez notre communiqué de presse.

Parvenir à une exploitation du réseau neutre en carbone d’ici 2040

Notre deuxième objectif est de rendre nos activités neutres en carbone d’ici 2040. Pour ce faire, il est essentiel que nous agissions sur les pertes réseau qui constituent la vaste majorité de l’empreinte carbone du groupe Elia. Elles sont inévitables et dépendent de facteurs tels que le niveau de tension et la distance parcourue. Elles prennent la forme de pertes de chaleur induites par le courant dans les lignes de transport, les transformateurs et d’autres éléments du système, ou encore de courant de fuite ou d’effet de couronne. 

En raison de l’intégration des sources d'énergie renouvelable dans notre réseau (notre premier objectif), les émissions de CO2 liées aux pertes réseau vont significativement diminuer à l’avenir. En tant que GRT, nous prenons les pertes très au sérieux. Elles sont et resteront un élément essentiel de notre processus décisionnel lorsque nous achetons de nouveaux assets ou que nous construisons de nouvelles lignes. En tant que Groupe, nous explorons différentes options pour compenser ces pertes uniquement à l'aide d'énergie renouvelable.

Enfin, nous étudions les possibilités pour réduire nos émissions liées aux activités d'équilibrage et de dispatching. 

Garantir la neutralité carbone de nos propres activités d’ici 2030

Outre nos deux premiers objectifs, nous nous engageons à décarboniser nos propres activités. 

 

Utilisation du SF6

La majeure partie des émissions du scope 1 liées aux activités du groupe Elia proviennent de l’utilisation de l’hexafluorure de soufre (SF6). Ce dernier est utilisé comme isolant et gaz de commutation dans les appareillages à haute tension isolés au gaz. Il possède d’excellentes propriétés électriques, n’est pas toxique et présente une très bonne stabilité chimique. Toutefois, le potentiel de réchauffement global par unité de SF6 est 23 000 fois supérieur à celui du CO2. C’est pourquoi le SF6 est utilisé dans un circuit fermé à l’intérieur de l'appareillage afin que les émissions éventuelles soient pratiquement éliminées. Les chambres de pression sont surveillées en permanence pour détecter des fuites potentielles. Malgré toutes ces mesures préventives, certaines fuites ont tout de même lieu en raison de la technologie d'étanchéité utilisée et des manipulations de gaz nécessaires.

Nous avons donc développé une politique d’investissement et de maintenance visant à réduire le risque de fuite de SF6. Les fabricants doivent garantir un pourcentage maximum extrêmement strict de pertes de SF6 tout au long de la durée de vie des installations qu’ils produisent. Notre politique de maintenance vise à minimiser l’utilisation de compartiments remplis de SF6 dans nos activités. Le recours au gaz SF6 (remplacement et recharge en cas de fuite) est surveillé de près à l’aide d’un système de traçabilité de chaque bouteille de SF6. Le taux de fuite de SF6 des installations de l’ensemble du groupe Elia était inférieur à 0,25 % en 2020. Afin d'éviter autant que possible d’avoir recours au SF6 à l'avenir, d'autant qu’une augmentation du volume semble inévitable étant donné les besoins de développement du réseau pour l’intégration du renouvelable, nous soutenons la recherche portant sur des équipements à haute tension sans SF6 (comme des appareils de commutation et des disjoncteurs) en incluant dans les nouveaux accords-cadres avec les fournisseurs des tests de matériel qui devrait être installé dans les prochaines années. En effet, utiliser des solutions sans SF6 pour 50 % des nouveaux besoins nous permettra de réduire les fuites de 30 % d’ici 2030 et de 60 % d’ici 2040. 

 

Mobilité au sein du groupe Elia

Les émissions atmosphériques de gaz polluants tels que les oxydes de soufre (SOx) et les oxydes d'azote (NOx) ne sont pas une conséquence directe de nos activités. Cependant, certaines d’entre elles proviennent des déplacements de nos collaborateurs par exemple. Afin de limiter ces émissions et étant donné notre programme Act Now, une nouvelle politique de transport et de déplacement intitulée « Orange is the new green » a été mise sur pied. Elle vise à transformer la conception que nos collaborateurs ont des transports et à les encourager à changer de comportement. Le programme se concentrera sur les aspects suivants :

 
  • Éviter/réduire les besoins de déplacement
    Cela comprend la promotion du télétravail ou l’utilisation de bureaux satellites sur d'autres sites Elia, l’organisation de vidéoconférences entre nos bureaux de Bruxelles et Berlin plutôt que de se déplacer, le développement d’outils IT adaptés au télétravail, etc.
  • Promouvoir la mobilité douce
    Cela implique de promouvoir d'autres moyens de transport comme alternatives à l’utilisation individuelle de la voiture (par ex. le vélo, les transports en commun, le co-voiturage, des incitants pour voyager en train plutôt qu’en avion) et de mettre des douches et des vestiaires à disposition du personnel sur le lieu de travail, ainsi que des parkings adaptés ou des vélos et des véhicules partagés.
  • Changer la flotte des véhicules de leasing
    Selon le nouveau plan, 75 % des déplacements du personnel seront à faible empreinte carbone (transports en commun, vélo, véhicules électriques ou toute forme de mobilité partagée) ou seront tout simplement évités d’ici 2025. D’ici 2030, la flotte de véhicules de leasing disponibles pour nos collaborateurs sera entièrement à faible émission de carbone.
  • Compenser les émissions de CO2 restantes produites par notre flotte de véhicules
    Notre flotte de véhicules actuelle émet environ 2 000 tonnes de CO2 par an. Celles-ci seront compensées par le biais de contributions à des projets visant à promouvoir le développement des énergies renouvelables. 

Bâtiments durables

Les émissions de nos bâtiments peuvent être réparties entre celles liées à nos activités secondaires (par ex. nos bâtiments administratifs) et celles de nos activités principales (émissions de bâtiments dans nos postes). Dans le cadre de notre programme Act Now, Elia étudie les gains en matière d’efficacité énergétique qui peuvent être réalisés dans nos postes.

  • Technologies innovantes et matériaux respectueux de l’environnement

    Afin de réduire la consommation énergétique de ses bâtiments administratifs, le groupe Elia réalise régulièrement des audits énergétiques afin d’identifier les domaines d’optimisation potentiels, conformément aux principes BATNEEC (Best Available Technology Not Entailling Excessive Costs, soit la meilleure technologie disponible qui n'entraîne pas de coûts excessifs) et a entrepris plusieurs projets durables. Nos sites administratifs ont des contrats énergie verte pour leur consommation de gaz et d'électricité.

    Le premier de ces projets durables concernait le réaménagement du bâtiment dispatching de l’avenue de Vilvorde, d’une superficie approximative de 4 000 m². C’est un excellent exemple de bâtiment durable étant donné que son fonctionnement inclut diverses technologies énergétiques innovantes (sa consommation de gaz a par exemple été pratiquement réduite à zéro, sa consommation électrique a été réduite de 40 %, ses émissions de CO2 ont diminué de 45 %, il dispose désormais d’une toiture verte et d’un système de récupération des eaux de pluie) tandis que sa structure et son intérieur ont été remplacés par des matériaux respectueux de l’environnement (isolation du sol en liège, canalisations en polyéthylène, cloisons en fibre de verre et chanvre, bois certifié FSC, peintures naturelles, etc.).

  • Certification BREEAM
    Deux nouveaux sites certifiés BREAAM « Very Good » ont été construits : Elia Monnoyer en région bruxelloise et Elia Créalys en région wallonne. Cette certification est octroyée aux bâtiments où il fait bon vivre ou travailler, à faible niveau d'énergie grise (énergie propre au cycle de vie d’un matériau, de sa production à son recyclage), dont la consommation en eau est faible et où les terrains sont développés de manière respectueuse de la biodiversité. En 2017, le site Créalys a également reçu la certification pmp (bâtiment passif).

    L’ensemble des rénovations et réaménagements de nos sites se fait toujours dans un souci de réduire la consommation d’énergie (diminution du besoin en éclairage, installation de détecteurs, optimisation du chauffage, etc.). Le site de Monnoyer est équipé de 4 500 m² de panneaux photovoltaïques qui alimentent le bâtiment.
  • Postes à haute tension

    Un nouveau système de commande à distance du chauffage par le biais d'un téléphone portable a été installé dans 25 de nos 600 postes à haute tension afin de réduire la consommation de chauffage. Grâce à ce système, les postes seront suffisamment chauffés à l’arrivée du personnel, mais le niveau de chauffage sera réduit lorsque personne ne se trouve dans le bâtiment.

    De plus, nous cherchons toujours à améliorer l’efficacité de notre réseau conformément à la directive européenne 2012/27/UE relative à l’efficacité énergétique. À cette fin, plusieurs initiatives ont été entreprises en vue d'atteindre des niveaux optimaux d’efficacité énergétique, y compris augmenter le niveau de tension du réseau à haute tension, utiliser des transformateurs haute performance, réduire la consommation des postes, se déplacer moins grâce aux travaux administratifs et de maintenance à distance, etc. Nous explorons de possibles étapes additionnelles. Elles sont disponibles dans les plans d’investissement.


Réponse CDP

En 2017, Elia a rejoint le CDP, une organisation internationale à but non lucratif qui fournit un cadre de référence aux entreprises, aux investisseurs et aux villes pour mesurer, communiquer, gérer et partager des informations environnementales. En ce qui concerne la contribution d’une entreprise à la lutte contre le changement climatique, le score attribué se compose de deux facteurs :

  • le niveau de détail et l’exhaustivité de ses réponses,
  • sa prise de conscience des questions climatiques, ses méthodes de gestion et ses progrès dans la lutte contre le changement climatique.

En Belgique, le Supplier Engagement Rating d’Elia pour 2020 était le suivant :

Année  Program me Statut Score 
2020 Climate change in 2020 Envoyé  B
2019 Climate change in 2019 Envoyé  B-
2018 Climate change in 2018 Envoyé  B-
2017 Climate change in 2017  Envoyé  C
2016  Climate change in 2016  Non envoyé  F
2015  Climate change in 2015  A refusé de participer Pas dispnobile
2014  Climate change in 2014  Pas de réponse Pas disponible



Ce site web utilise des cookies pour optimaliser votre expérience de navigation. Certains de ces cookies sont strictement nécessaires pour garantir le fonctionnement de ce site web et ne peuvent pas être refusés. D’autres sont utilisés à des fins d’analyse/de fonctionnalité/de ciblage et peuvent être refusés. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre Politique en matière de cookies . Vous pouvez gérer/modifier vos préférences en matière de cookies à tout moment. Si vous ne gérez pas vos préférences en matière de cookies, seuls les cookies strictement nécessaires seront acceptés.