Biodiversité et réhabilitation des habitats naturels

Il est possible de concilier transport d’électricité et objectifs en matière de biodiversité. En Belgique, Elia a lancé plusieurs actions qui le prouvent bien. L’entreprise aide même certaines espèces obligées de migrer en raison du changement climatique.Le développement du réseau électrique en vue de l’intégration des sources d'énergie renouvelable peut affecter l’environnement et la biodiversité. En fait, nous accordons une attention particulière à la préservation et à l’amélioration de la biodiversité afin d’intégrer correctement notre réseau. L’un des axes de la 2e dimension de durabilité du programme Act Now est dédié à ce point.

Gestion de projet dans les zones protégées

Un système de gestion de projet pour les zones protégées (zones boisées couvertes par le Code forestier, zones Natura 2000 et réserves naturelles par exemple) a été mis en place pour nous assurer que nous tenons compte de toutes les réglementations environnementales liées à ces zones.

Nous accordons une importance particulière à la protection de la faune et de la flore présentes dans les corridors situés sous nos lignes aériennes. La longueur totale de ces corridors dans les zones Natura 2000 est supérieure à 320 km.

Étendre la gestion biodiversifiée de la végétation à travers les forêts (projet LIFE)

Pour des raisons de sécurité, aucun arbre ne peut pousser à proximité des lignes à haute tension, et ce, afin d’éviter les chutes ou les courts-circuits. Globalement, notre politique d’entretien des lignes aériennes consistait à raser toute végétation dans un couloir de 50 mètres de large de part et d’autre d’une ligne aérienne. Cette politique est coûteuse et n’encourage pas la biodiversité étant donné que cette végétation offre un habitat naturel à d’innombrables animaux et plantes.

Le projet LIFE+ d’Elia et de RTE s’est étendu sur sept années (de 2011 à 2017), a bénéficié de subsides de l’Union européenne et a été implémenté par Elia en Belgique. L’objectif était de rendre « plus verts » quelques kilomètres de corridor forestier. Grâce à ce projet, nous sommes parvenus à restaurer la biodiversité sur une surface de 429 hectares sous nos lignes, là où nous rasions auparavant toute la végétation à l’aide d’un girobroyeur tous les trois à huit ans.

En 2018, nous avons décidé de poursuivre cet effort pour cinq années supplémentaires (2018 à 2022) en lançant le projet « LIFE2 », sans subsides. Fin 2020, il avait déjà permis de rendre plus stables 140 hectares supplémentaires d’environnements naturels (comme des tourbières, des buissons en lisière de forêts, des pâturages, des mares, etc.) qui seront non seulement plus faciles et moins coûteux à entretenir mais aussi nettement plus favorables à la biodiversité. Le site web http://www.life-elia.eu/ fournit plus d’informations sur les projets LIFE+. Pour en savoir plus sur le projet LIFE2 et être au courant des dernières actualités, consultez notre communiqué de presse.

Nous avons aussi lancé plusieurs actions de communication visant à sensibiliser différents publics à l’importance de prendre en compte la biodiversité dans la gestion de la végétation. Des modules de formation ont été mis en place, des dépliants ont été publiés, tandis que des panneaux didactiques et des plateformes d'observation ont été installés à proximité de nos lignes. Ce projet est une magnifique vitrine pour toutes les actions positives que nous entreprenons.

Protection des oiseaux et développement le long de nos corridors

Notre politique environnementale s’axe sur le maintien et l'amélioration de la biodiversité en Belgique. Nous avons dès lors mis en place une politique spécifique pour la protection des oiseaux. L’objectif principal est de diminuer le nombre de collisions d’oiseaux contre nos lignes aériennes. 

Nous avons demandé à Natuurpunt, Natagora et l’Instituut voor Natuur- en Bosonderzoek (INBO) de mettre au point un atlas des risques qui répertorie les zones où le risque de collision est le plus élevé pour les oiseaux. La version 2020 de l’atlas (une mise à jour de la version 2012) révèle que 325 km de lignes aériennes présentent actuellement un risque de collision important pour les oiseaux en Belgique. Environ 50 km de ces lignes ont été équipés de balises avifaunes ces cinq dernières années.

Lisez l’étude (en anglais)

Nous souhaitons rendre ces lignes plus sûres afin de réduire la mortalité liée aux collisions. Ces sections du réseau sont progressivement équipées de balises avifaunes depuis 2016, des travaux qui dureront dix ans au total. Si un projet doit être lancé sur ces tronçons, des balises y seront directement installées.

Découvrez-en plus au sujet du balisage

En plus de rendre les lignes aériennes visibles, nous tenons compte des périodes de nidification des oiseaux lors de nos travaux. Par ailleurs, nous installons régulièrement des nichoirs à des endroits stratégiques pour ainsi favoriser la biodiversité. Nous examinons de près le besoin d’installer des nichoirs lorsque nous recevons des demandes en ce sens et nous procédons dans la plupart des cas à leur installation.

À certains endroits, les oiseaux ont la « mauvaise » habitude de se rassembler en grand nombre sur les lignes, ce qui peut causer des nuisances pour les riverains et entraîner des problèmes tels que la corrosion de la peinture. Nous n’avons pas de solution directe à apporter à cette problématique, mais le déplacement des sources de nourriture présentes à proximité ou l’utilisation de prédateurs sont des pistes que nous explorons.

Augmenter l’impact des activités de protection de la nature liées au développement du réseau

Comme déjà indiqué, l’un des plus grands défis que nous devons relever consiste à assurer la maintenance et l’extension du réseau tout en garantissant une approche durable en termes d'impact environnemental. À cette fin, nous développons notre infrastructure réseau en respectant les principes suivants : nous commençons toujours par envisager une optimisation du réseau puis son renforcement avant toute extension.

Dans les zones géographiques où nous sommes actifs en tant que GRT , l’évaluation des incidences environnementales (EIE) fait partie des procédures de demande de permis et est réalisée lors des phases préliminaires des projets d’infrastructure. Elle permet également d’identifier, de prédire et d’analyser systématiquement les impacts et menaces potentiels sur l’environnement physique et la biodiversité ainsi que les influences sociales, culturelles et sanitaires durant les phases de construction et d’exploitation.

Concernant nos activités offshore, nous alignons le développement de notre infrastructure sur le respect de l’environnement marin. Nous participons également à l’Offshore Coalition.

Végétation sur et à proximité de nos terrains

  • Aménagement des espaces sous les pylônes dans les zones agricoles

    Soucieux d’adopter une méthode de gestion durable et peu coûteuse de nos pylônes tout en renforçant le maillage écologique à proximité de nos infrastructures, nous avons fait appel en 2016 à l’asbl Faune & Biotopes pour réaliser des aménagements favorisant la biodiversité sur le tracé de la ligne à haute tension entre Gramme et Achêne.

    Le tronçon choisi traverse les plaines agricoles des communes de Huy, Vierset, Tinlot, Marchin, Jallet, Ohey, Havelange, Hamois et Ciney.

    Pour chaque pied de pylône, le choix de l’aménagement proposé tient compte de divers éléments tels que la biodiversité, le paysage et le coût.

    Les aménagements ne conviennent pas à tous les pylônes. En effet, de par leur localisation, ils ne permettent pas ou ne nécessitent pas toujours l’installation d’un couvert végétal favorable à la biodiversité. C'est le cas de pylônes situés le long d’une lisière ou d’une haie, ou encore de ceux installés au sein de prairies pâturées.

    Les aménagements réalisés en 2016 comprennent 32 buissons d’essences indigènes et sept prés fleuris. Elia a ensuite vérifié que les semis et les fleurs poussaient correctement. À l’automne, nous avons procédé à l’entretien des pylônes aménagés et fauché les prés.

    Nous tirons des leçons de ces projets pilotes afin de développer, dans les années à venir, une méthode plus écologique de gestion des zones entourant nos pylônes.

  • Intégration paysagère

    Lors de la planification de projets, nous ne nous contentons pas de tenir compte des aspects économiques, des inquiétudes des riverains et des préoccupations technologiques, mais nous considérons également la protection de la faune et de la flore. 

    Dans les phases préliminaires de ces procédures, des évaluations d’incidence environnementale sont menées ou des demandes de permis d'urbanisme sont introduites en vue de minimiser tout conflit éventuel de conservation de la nature à un stade précoce. Nous identifions ensuite un corridor approprié pour le tracé exact de la ligne électrique, qui est fixé à une étape ultérieure. 

    Nous inventorions en parallèle des mesures de protection et de compensation. Tous ces examens sont menés avec des planificateurs environnementaux externes, des experts en tracés et, si nécessaire, d’autres scientifiques et spécialistes de la conservation de la nature. Des critères en matière de protection de la nature sont repris dans les exigences contractuelles des projets d’infrastructure. Pour découvrir ces mesures, rendez-vous sur la page suivante.

    Chaque année, des haies d’espèces indigènes sont plantées autour de nos postes à haute tension. Elles facilitent non seulement l’intégration paysagère de nos installations mais offrent également un habitat à la faune locale. Nous plantons également des arbustes épineux pour dissuader les intrus. En raison de régulations plus strictes quant à la sécurité des postes à haute tension, ces haies sont désormais combinées à des bandes herbeuses qui longent les clôtures.

    Les terrains à proximité de nos postes à haute tension ainsi que certaines parcelles à l’intérieur de ceux-ci ont été réhabilités en vue de favoriser la biodiversité. Ainsi, des prés fleuris, des buissons et des bandes herbeuses ont été aménagés à différents endroits en tenant compte du paysage environnant.

  • Habitats

    Nous avons également implémenté diverses actions ponctuelles afin d’améliorer et de rétablir les habitats à proximité de nos infrastructures ou sites administratifs.

    Ces dernières années, plusieurs ruches ont été installées sur nos sites de Monnoyer (Bruxelles) et Créalys (Gembloux). L’installation à Bruxelles, menée par BeeOdiversity en coopération avec plusieurs organisations bruxelloises de protection de l’environnement, s’intègre parfaitement dans notre engagement en matière de responsabilité sociale. L’installation à Créalys a été réalisée en collaboration avec les pouvoirs publics belges. Une fois par an, le miel récolté est vendu au personnel et l’argent de la vente est reversé à une association caritative.

    Le poste Mercator, situé dans la commune de Kruibeke, est devenu le lieu de vie d’une espèce de salamandre rare : le triton à crête. Fin 2004, en collaboration avec un collègue volontaire chez Natuurpunt, nous avions tenté d’aménager le terrain pour réhabiliter cette espèce en creusant deux mares. 

    Aujourd'hui, près de 20 ans plus tard, le triton à crête a élu domicile sous le poste Mercator. Forts de ce succès, nous avons aménagé quatre mares supplémentaires avec l’aide de l’association environnementale Regionaal Landschap Schelde-Durme. En mai 2017, le groupe de protection des marais de Kruibeke a réalisé un recensement dans les mares du poste. De nombreuses espèces d'insectes aquatiques y ont été identifiées ainsi que trois espèces différentes d'amphibiens, dont le triton à crête que l’on croise rarement.

    Bien que nous prévoyions de mener un grand projet d’extension autour du poste qui affectera l’une des mares, nous envisageons également un moyen de le remplacer par une nouvelle mare pour ainsi réhabiliter le site d’hivernage de cette espèce rare.

  • Co-développement de projets écologiques
    Pour Elia, il est important de jouer un rôle envers la communauté et donc de privilégier les intérêts de cette dernière mais aussi de la durabilité. Nous tâchons d'établir des partenariats afin de financer des projets qui s'axent sur ces thématiques. Découvrez-en plus sur notre page Partenariats.

Ce site web utilise des cookies pour optimaliser votre expérience de navigation. Certains de ces cookies sont strictement nécessaires pour garantir le fonctionnement de ce site web et ne peuvent pas être refusés. D’autres sont utilisés à des fins d’analyse/de fonctionnalité/de ciblage et peuvent être refusés. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre Politique en matière de cookies . Vous pouvez gérer/modifier vos préférences en matière de cookies à tout moment. Si vous ne gérez pas vos préférences en matière de cookies, seuls les cookies strictement nécessaires seront acceptés.