Île Princesse Elisabeth

L’Île Princesse Elisabeth est la première île énergétique au monde. Il s’agit d'un hub électrique : l’île regroupe tant les câbles de la deuxième zone éolienne offshore (zone Princesse Elisabeth) que ceux des futures interconnexions avec d’autres pays européens. L’île énergétique sera également construite sur la base d’un « nature inclusive design » qui favorisera la biodiversité alentours. 

Extension du réseau électrique en mer

L’Île Princesse Elisabeth sera la première île énergétique artificielle au monde à combiner le courant continu (HVDC) et le courant alternatif (HVAC).

Elle verra le jour à environ 45 km du littoral et s'étendra sur une surface utile d’approximativement 6 hectares. Située au milieu de la zone Princesse Elisabeth, elle sera construite sur des caissons en béton remplis de sable et accueillera quasi exclusivement des infrastructures de transport. Un petit port ainsi qu’un hélideck sont également prévus pour acheminer les équipes de maintenance. Afin de raccorder toutes les futures installations offshore au réseau à haute tension belge, 300 km de câbles en courant alternatif et 60 km de câbles en courant continu (HVDC) seront nécessaires à proximité de l’île.

À mesure que le secteur de l’éolien offshore se développe, les pays cherchent des méthodes toujours plus avancées pour se raccorder aux parcs éoliens. Auparavant, on utilisait uniquement des liaisons radiales qui reliaient un point A à un point B. Aujourd'hui, on adopte des approches plus complexes. Les interconnexions hybrides relient deux pays entre eux, mais sont aussi reliées à un parc éolien offshore. Les îles énergétiques font quant à elles office de hubs énergétiques centralisés. L’Europe a pour ambition d’établir pour toutes ses mers des réseaux maillés offshore, dans lesquels tant les interconnexions que les îles énergétiques joueront un rôle prépondérant. L’Île Princesse Elisabeth s’inscrit parfaitement dans cette nouvelle stratégie en tant que première île énergétique au monde.


  • Planning
    • 2022-2023 : procédure d’adjudication pour l’île énergétique, réalisation de l'étude d’incidences sur l’environnement, procédure d’obtention des permis et demande de la concession domaniale pour l’île énergétique.
    • 2024 à mi-2026 : construction de l’île énergétique, tant sur terre (construction des caissons sur le chantier de Vlissingen) qu’en mer (nivellement, installation des caissons en mer, etc.). 
    • 2026-2030 : construction des installations électriques sur l’île énergétique.

    Le développement des parcs éoliens se déroule selon la procédure de mise en concurrence prévue par les pouvoirs publics. Vous pouvez consulter le planning ici. Le raccordement des parcs éoliens au réseau d’Elia coïncide avec la mise en service des projets de renforcement du réseau onshore Ventilus et Boucle du Hainaut. Elia a pour ambition d’offrir la capacité de raccordement totale d’ici 2030.

     
  • texteDans l’intérêt de la société

    Les parcs éoliens mis en service (1e concession) représentent une capacité totale de 2,3 GW. Outre cette zone, le plan d’aménagement des espaces marins 2020-2026 prévoit trois nouvelles zones. Elles représentent ensemble une surface de 285 km² et ont été baptisées zone Princesse Elisabeth. Jusqu’à 3,5 GW d’électricité y seront produits.

    L’île énergétique sera elle aussi construite dans la zone Princess Elisabeth. Elia franchit ainsi une étape importante dans l’extension du réseau électrique européen en mer et la réalisation des ambitions climatiques de l’Europe qui est de 300 GW d’éolien en mer d’ici 2050.

  • environnementEnvironnement

    La durabilité et le respect pour l’environnement marin sont des préoccupations de plus en plus présentes dans le design et dans les méthodes de réalisation des différentes infrastructures en mer. 

    Dans le cadre de sa demande de permis d’environnement pour l’île énergétique Princesse Elisabeth, et particulièrement dans le rapport des incidences environnementales qui l’accompagne, Elia a porté une attention tout particulière à limiter les effets de ses activités sur le milieu marin, au niveau des alternatives étudiées pour l’implantation de l’île énergétique et des méthodes de mise en œuvre. Le design de l’île (forme, orientation…) contribue grandement à limiter les effets indésirables

    Pour aller encore plus loin, Elia a choisi de tracer la voie d’un design vraiment inclusif pour la nature (« Nature inclusive Design ») pour l’île énergétique. Outre l’atténuation maximale des effets perturbateurs pour l’environnement marin, Elia a voulu saisir l’opportunité d’ajouter une réelle valeur écologique et environnementale à son projet.

    Un processus innovant et unique de co-création entre un gestionnaire d’infrastructure et différents experts issus d’institutions, d’universités, de bureaux d’étude ou encore d’organisations non gouvernementales s’est déroulé en parallèle de la préparation de la demande de permis. Ce processus a d’ores et déjà délivré des perspectives très enrichissantes qui sont en train d’être étudiées en détail et affinées, au regard de leur faisabilité technique et de leur coût. 

    Pour plus d’informations sur le nature inclusive design, rendez-vous ici. 

  • texteInfrastructures en mer
  • texteUn projet qui bénéficiera du fonds de relance européen
    L’île énergétique fait appel au fonds de relance européen qui vise à stimuler davantage l’économie belge via des initiatives tournées vers l’avenir. Investir dans l’infrastructure, c’est investir dans la croissance économique qui renforce le bien-être socio-économique de notre pays. 
  • docDocuments

News

23 avril 2024

Une délégation du gouvernement souligne le rôle de pionnier et l’expertise de la Belgique en éolien offshore lors d’une visite du chantier des gigantesques caissons de l’Île Princesse Elisabeth

Le premier ministre Alexander De Croo, la ministre de l’Énergie Tinne Van der Straeten et le secrétaire d’État pour la Relance et les Investissements stratégiques Thomas Dermine ont visité le chantier des caissons de l’Île Princesse Elisabeth à Vlissingen.
 

13 novembre 2023

Elia prend 7 mesures concrètes pour renforcer la biodiversité autour de l’Île Princesse Elisabeth

Le gestionnaire de réseau Elia veut stimuler la biodiversité autour de la future île énergétique en mer du Nord.

03 octobre 2023

Permis d’environnement obtenu pour l’Île Princesse Elisabeth, maillon essentiel de notre futur approvisionnement énergétique

Les travaux de construction de l’île énergétique belge vont commencer début 2024. Le ministre de la Mer du Nord, Vincent Van Quickenborne, a approuvé le permis d’environnement pour ce projet.


Ce site web utilise des cookies pour optimaliser votre expérience de navigation. Certains de ces cookies sont strictement nécessaires pour garantir le fonctionnement de ce site web et ne peuvent pas être refusés. D’autres sont utilisés à des fins d’analyse/de fonctionnalité/de ciblage et peuvent être refusés. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre Politique en matière de cookies . Vous pouvez gérer/modifier vos préférences en matière de cookies à tout moment. Si vous ne gérez pas vos préférences en matière de cookies, seuls les cookies strictement nécessaires seront acceptés.