20 mai 2020

Publication du troisième rapport régional d’évaluation de l’adéquation de la production

Ce rapport reprend les principales conclusions de la troisième édition de l’évaluation pentalatérale de l’adéquation de la production (Pentalateral Generation Adequacy Assessment ou PLEF GAA 3.0).

L'étude a été menée par les gestionnaires de réseau de transport des sept pays coopérant au sein du Forum pentalatéral de l’énergie (Pentalateral Energy Forum ou PLEF) : l’Autriche, la Belgique, la France, l’Allemagne, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suisse. Le PLEF forme le cadre pour la coopération régionale dans la zone CWE (Central Western Europe) en vue d’améliorer l’intégration du marché de l'électricité et la sécurité d'approvisionnement.

L'étude se base sur les hypothèses de la dernière « Mid-Term Adequacy Forecast » (MAF) publiée fin 2019 par ENTSO-E et y apporte plusieurs sensibilités qui ont été définies par les GRT, validées par les ministères et fait l’objet d’une consultation auprès des régulateurs au sein du Forum pentalatéral. Il s’est avéré qu’il s’agissait d’une importante plus-value pour cette troisième évaluation régionale de l’adéquation en vue de tester la résilience de la région en fonction de plusieurs sensibilités.

En plus de la dernière « Mid-Term Adequacy Forecast », les GRT du PLEF se sont fortement appuyés sur les évolutions méthodologiques apportées par les GRT des différents pays dans leurs études nationales. Par rapport à la deuxième évaluation, l’utilisation d’un modèle « flow-based » (FB) comme méthodologie standard pour l’horizon envisagé (2025) ainsi que la prise en considération des exigences minRAM de 70 % du Clean Energy Package sont parmi les principaux points d’amélioration de la méthodologie (en prenant comme base le travail d’Elia dans son étude « Adequacy and flexibility study for Belgium 2020 - 2030 » (en anglais) publiée en juin 2019). Les autres aspects de la méthodologie sont en ligne avec la dernière MAF d’ENTSO-E.

Les résultats obtenus par la PLEF GAA confirment ceux d’Elia dans son étude « Adequacy and flexibility study for Belgium 2020 - 2030 » (en anglais) : selon les hypothèses soulevées, il y aura un besoin important de nouvelle capacité en 2025 malgré l’augmentation et le développement supposés de la gestion de la demande, des énergies renouvelables, du stockage et de la capacité d’interconnexion.

Une conclusion essentielle de l'étude est que le déficit structurel en matière d’adéquation identifié dépend fortement des risques qui échappent au contrôle de la Belgique. En effet, les différentes sensibilités régionales appliquées dans l’étude (« Low Gas », « Low NUC ») soulignent à quel point l’indisponibilité de production ou de capacité d’interconnexion à l’étranger impacte l’adéquation en Belgique. Il convient de noter que dans l’étude d’Elia « Adequacy and flexibility study for Belgium 2020 - 2030 » (en anglais) publiée en 2019, un volume de 3,9 GW de nouvelle capacité a été identifié pour 2025 en vue de garantir l’adéquation du système belge et de faire face aux incertitudes qui « échappent au contrôle » de la Belgique.


Jean Fassiaux
Porte-parole FR Elia Belgique
Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur notre site ou en cliquant sur « J’accepte », vous indiquez avoir lu et approuvé notre politique en matière de cookies. Plus d’informations sur les cookies