Commémoration Merksem

Anvers avait déjà été libérée le 4 septembre 1944 mais Merksem devait encore subir un mois de peur dans l’attente de sa libération. Les Allemands s’étaient retranchés au nord du Canal Albert tandis que sur le toit de « Belga » (une usine de tabac) se trouvait encore de l’artillerie lourde qui maintenait les Anglais au sud du Canal et de l’IJzerlaan. Les ponts qui enjambaient le Canal Albert au Palais des sports et le pont plus au sud que l’on surnommait « Brug van den Azijn » avaient tous deux été dynamités par les Allemands en retraite.

Les soldats anglais devaient donc se retrancher et trouver refuge derrière les murs de pierre du pont « IJzerlaanbrug » pour ainsi progresser, bien qu’à contrecœur. Quelques soldats allemands avaient été tués à la centrale électrique proche du Canal Albert, poussant les troupes SS à une vengeance sanglante.

Le 6 septembre, 21 travailleurs de la centrale électrique ont été forcés de sortir un à un par ouverture dans le mur. De l’autre côté, des SS les abattaient alors de sang-froid. Les travailleurs n’avaient absolument aucune chance. Ils ont été assassinés sans être interrogés ni avoir l’occasion de se défendre.

Le lendemain de ce cruel massacre, une 22e victime a péri dans la centrale. Pendant la nuit, il avait pu se cacher et éviter les Allemands mais finit par être découvert pendant la matinée. Ce n’est que le 13 octobre que les 22 victimes ont pu être dignement inhumées. Aujourd'hui, un monument érigé dans la Straalstraat nous rappelle cet atroce crime de guerre. Une commémoration en hommage aux victimes s’y tient chaque année.

Le 3 octobre 1944, après l’échec de l’opération Market Garden, les Alliés sont finalement parvenus à franchir le Canal Albert. Merksem était libérée et les Alliés pouvaient continuer leur progression vers le nord, via la Bredabaan. Même si Merksem était désormais libre, les Allemands ont continué à la bombarder de roquettes V1 et V2 du 14 octobre 1944 au 14 mars 1945. Même si ces attaques étaient destinées à Anvers et à son port, Merksem et les communes avoisinantes sont les victimes collatérales des horreurs de la guerre.

Le 1er janvier 1983, la commune de Merksem a été intégrée à la ville d’Anvers.

 

6 septembre 1944
Centrale l’Escaut à Merksem

Cercle royal d’Histoire de Merksem asbl

 

Le vendredi 13 octobre 1944, les victimes de la centrale électrique ont été transférées avec les honneurs militaires au cimetière de la Van Heybruckstraat et inhumées dans le carré d’honneur.
Le cortège funèbre quitte l’usine et passe près du viaduc en direction de la Deurnebaan. 

Inauguration du monument aux victimes de la centrale électrique le 6 septembre 1945.

Drapeaux de la Résistance près du monument.

 Autorités militaires et civiles près de la plaque commémorative de la Straalstraat.

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur notre site ou en cliquant sur « J’accepte », vous indiquez avoir lu et approuvé notre politique en matière de cookies. Plus d’informations sur les cookies